LE GOÛT DU BONHEUR

Mis à jour : juil. 18


J’aime les lits défaits, les journaux qui traînent. Les serviettes propres et les savons neufs. L’odeur des œufs et du pain grillé du dimanche matin, celle d’un dictionnaire quand on l’ouvre. Observer bébé Victor s’endormir avec le doigt de son père dans sa petite main. Les certitudes, les émotions à fleur de peau, l’instinct. L’imagination. Le tact.

J’aime les chemises repassées, cirer mes bottes de cuir. J’aime les vieilles pierres et les arbres en espalier, les crayons à mine qu’on aiguise, les bijoux patinés. La sincérité même quand elle fait mal, la fierté quand elle n’est pas suffisance. J’aime le courage, et la persévérance. J’aime le désir, ô le désir. Le désir patient. Le désir impatient. J’aime le vin, le scotch et le whisky. Que du bois brûle dans la cheminée. Faire les mots croisés dans le journal avec Olivier mon aîné, et le sudoku intermédiaire. Voir Hubert mon cadet frotter le ventre de sa blonde et être heureux. Qu’on me fasse la lecture. Écouter Frank Sinatra. Et les vieux films avec Audrey Hepburn et Cary Grant.


TO DO : me rappeler, de temps à autre, que j'aime toutes ces choses, et qui j’aime être...


Le superflu est l’élégance de la vie » - Balzac